Projets à l’étude et en cours de réalisation

Nos projets

Projet santé
La désertification médicale des zones rurales est un problème auquel la Communauté essaye d’apporter une solution pour les années à venir.

L’idée est de trouver le moyen de conserver sur notre territoire un réseau de santé proche de la population.

De nombreuses rencontres et réunions avec les professionnels de santé et les élus, y compris ceux de Villefort, ont permis d’élaborer une stratégie qui coordonnerait les actions du Centre Hospitalier de Ponteils et celles des médecins et des infirmiers libéraux.

La création d’une maison de santé étant exclue compte-tenu du coût et des conditions de fonctionnement, il est prévu d’installer un pôle administratif et technique à l’hôpital qui aurait en charge la gestion de dossiers informatisés et des documents techniques, les médecins libéraux restant dans leurs locaux actuels.

Ceci aurait l’avantage de conserver une proximité de soins sur l’ensemble des Hautes Cévennes et de Villefort, de décharger les médecins libéraux d’une partie de leurs contraintes et de faciliter la coopération avec les médecins hospitaliers qui pourraient intervenir à l’extérieur de l’hôpital.

Le dossier, soutenu très activement par le Réseau d’Aide du Pays Alésien, RESEDA, sera présenté à l’Agence Régionale de Santé pour validation. (à noter que celle-ci a déjà reçu en audience les responsables élus de ce projet)

Salle de sport
Le projet de construction de la salle de sport, par le Conseil Général du Gard, est en cours de réalisation. Le bâtiment sera implanté sur l’emplacement de l’ancienne usine à tanin à Génolhac, en bordure de la Gardonnette. La plate-forme est prête : le terrain a été déblayé et aplani. Les travaux devraient commencer durant l’année 2015.
L’Usine à Tanin de Génolhac
La Communauté soutient le projet de préserver le patrimoine industriel menacé de disparaître totalement lors de la construction de la salle de sport, en tentant de préserver la verrière et la cheminée de l’usine, signaux forts du paysage génolhacois.
Un inventaire de l’usine à tanin et de son environnement a déjà été réalisé (de mars à juin 2013) par une étudiante en Master du Patrimoine, Carole VIRONE, pour conserver les témoignages oraux et les documents afférents à cette activité qui a fait vivre Génolhac et le canton pendant près d’un siècle.
La Zone d’Activité Industrielle
Afin de favoriser l’installation ou l’expansion d’entreprises sur les Hautes Cévennes, la Communauté  travaille sur la création d’une Z.A.I. Des contacts et des discussions sont actuellement en cours pour en évaluer la possiblité, soit sur Génolhac, soit sur Concoules-Montredon.
Centre d’Enfouissement Technique
Il s’agit d’une décharge conçue pour le stockage de déchets ultimes en minimisant les risques de  pollution ou  de contamination de l’environnement.
L’emplacement prévu est situé sous la déchetterie actuelle, sur une parcelle qui relève, à ce jour, d’un Groupement Forestier. Le dossier est en cours de traitement. Cette extension permettra d’ouvrir plus largement le dépôt de gravats et de produits jusque-là refusés (notamment les déchets verts) en raison de critères incompatibles avec l’installation existante.
Filière bois
La Communauté a le projet d’installer une « chaudière bois” collective à Génolhac. Elle permettrait d’alimenter les bâtiments publics situés autour de la place du Colombier : la Communauté de Communes, la salle polyvalente, la Poste, les écoles primaire et maternelle, le collège.
Ce projet est lié au développement de la “filière bois” dont le Pays Cévennes a été l’initiateur en créant une plate-forme et un hangar à Concoules-Montredon, destinée à installer une unité de production de plaquettes et pellets pour le chauffage au bois.
Énergies renouvelables
La Communauté a confié au bureau d’études du Pays Cévennes un dossier portant sur l’installation d’une micro-centrale hydroélectrique au pied du barrage de Sénéchas. Le projet est avancé mais rencontre des difficultés avec le propriétaire du barrage, le Conseil Général qui, pour le moment ne donne pas le feu vert au lancement de l’opération.
Cette micro-centrale pourrait faire économiser 3 méga KW par an en électricité et serait amortie en moins de dix ans.

A suivre…

Maison de Retraite pour les personnes handicapées
L’hôpital de Ponteils est à l’origine d’un projet de création d’une maison de retraite destinée à accueillir les personnes souffrant d’un handicap, actuellement résidant dans une Maison d’Accueil Spécialisée ou un Centre d’Aide par le Travail.
La Communauté de Communes est partenaire de ce projet dans le cadre de sa politique de santé sur le territoire. Des rencontres ont lieu régulièrement pour finaliser le dossier à présenter à l’Agence Régionale de Santé pour agrément.